Articles

« 21 jours à la S.P.A », le 10/06 à 23h25 dans INFRAROUGE sur France 2

Elle est journaliste et se préoccupe du sort de ses congénères. Jamais elle ne s’est engagée dans la protection animale. Pendant 21 jours, Alexandra Alévêque a travaillé auprès des agents animaliers du refuge S.P.A. de Plaisir, en banlieue parisienne.

Durant cette période, elle a travaillé dans les chenils et communautés de chats, s’occupant de dizaines d’animaux. Elle leur a donné leur ration de nourriture, a nettoyé leurs boxes, ramassé leurs excréments. Elle a également travaillé à l’accueil du refuge où elle a assisté au pire comme au meilleur, dans ce concentré de la comédie humaine.

Elle a accueilli les chiens venus de fourrière, elle a vécu l’abandon d’animaux par des particuliers et enfin, elle a partagé les joies de l’adoption de chiens et chats.

En toute transparence, ces militants de la cause animale lui ont dévoilé leur quotidien, fait de peines mais aussi de joies.

Au sommaire de l’Effet Papillon du 31/05 à 13h40 sur CANAL+

« UKRAINE, L’ARMÉE DU MILLIARDAIRE » – Un sujet de Nicolas Tonev avec Charles Baget

Cap à l’ouest. Dimanche dernier, les ukrainiens ont massivement voté pour le pro-européen Petro POROCHENKO, perçu comme un recours anti-crise et un manager solide, et surtout pragmatique. Le nouveau président va devoir restaurer l’unité du pays, c’est loin d’être gagné. L’Est, et notamment le Donbass, épicentre des tensions, est toujours en proie à l’insurrection. Du coup, certains patriotes ont décidé de prendre les choses en main… comme ce milliardaire qui est entré en résistance en levant une armée privée…

« USA, 32 ANS DE PRISON POUR RIEN » – Un sujet de Benoit Chaumont avec Ibar Aibar

32 ans de prison pour rien… mais toujours la banane. Mary Virginia Jones a passé presque la moitié de sa vie enfermée, condamnée pour un crime qu’elle n’a pas commis mais n’a jamais perdu le sourire. C’est cette image qui restera d’elle à sa libération… celle d’une grand-mère que l’injustice des hommes n’a pas entamée. Des juristes en herbe se sont saisi de son affaire pour une étude de cas pratique, et l’ont innocentée. Elle a ainsi pu passer sa première fête des mères en famille depuis 32 ans.

« TURQUIE, L’HORREUR DES MINES » – Un sujet de Nathalie Gros

Direction Soma, désormais tristement célèbre pour ses 301 mineurs morts, sacrifiés, semble-t-il, pour du pognon… Il y a 2 ans, le PDG de l’exploitation s’était d’ailleurs vanté d’être parvenu à diviser les coûts de production par 5. Aujourd’hui, il va sans doute devoir s’en expliquer ! En attendant, il dort en prison… Et sur le terrain, les langues se délient : toutes s’accordent à dire qu’il s’agit d’un crime et non d’un accident qui aurait pu être évité si la sécurité n’avait pas été sacrifiée au nom de la rentabilité.

Le CHIFFROSCOPE – De David Castello-Lopes, Léonard Cohen et Emmanuel Grand

LE PLANETARIUM – De David Castello-Lopes et Mathieu Leblanc

« Les Nouveaux Explorateurs : Erik Mootz au Brésil », le 04/05 à 15h10 sur Canal+

Réalisé par Jean-Marc Sanchez

Portée par le mouvement moderne et la devise du pays « ORDEM E PROGRESSO » l’architecture brésilienne a connu son âge d’or dans les années 60.

Le génie de l’architecture brésilienne reposait sur une vision progressiste et innovante de la société. Le béton, « la pierre liquide » comme l’appelle l’immense architecte Paulo Mendes da Rocha, a été l’instrument de cet idéal social.

Malgré ce passé prestigieux, le Brésil (7° puissance économique mondiale), connait les mêmes problèmes que les autres nations émergentes comme la Chine ou l’Inde : une croissance forte, une classe moyenne qui peine à émerger, une pauvreté endémique et une crise de la gouvernance publique en terme d’habitat.

Au Brésil, la ville se vit, se (re)construit et se projette dans un état d’urgence. En voyageant de Rio de Janeiro à Sao Paulo, c’est cette « fièvre » urbaine et les espoirs suscités par la croissance qu’Erik Mootz, notre explorateur-architecte est allé explorer.

« L’année du bac », le 03/05 à 13h20 dans "Reportages" sur TF1

Un reportage de Marc Garmirian

Toute l’année ils ont planché, stressé, mais se sont aussi amusés. De la rentrée scolaire à leurs premiers pas à l’université, nous avons suivi les élèves d’une classe de terminale économique et sociale (ES) du lycée Fénelon, à Lille. En s’attachant à 4 lycéens issus de milieux différents, nous racontons l’année du bac, celle des choix, des espoirs et des doutes.

Antoine a redoublé sa première et sa terminale. Il s’est mis la pression pour décrocher ce bac… “Le rater une deuxième fois, c’est inenvisageable, j’aurais l’impression d’être un rebut dans la société”. Mais au fil de l’année, ses résultats vont se dégrader et il ne commencera à réviser que seulement trois semaines avant l’examen. Il a une passion dévorante qui lui prend 10 heures par semaine : le rugby. Beaucoup plus à l’aise sur le terrain que sur les bancs du lycée… ”Je ne me vois pas faire carrière ailleurs que dans le sport”.

Célia est déléguée de la classe de TES2. C’est une élève travailleuse, qui intervient beaucoup et prend son bac très au sérieux. Elle s’oriente vers une licence en économie et gestion… « J’ai trop vu mes parents galérer, je ne veux pas faire comme eux ». Commerçants depuis plusieurs générations, ses parents tiennent un bar-tabac où leur fille donne souvent un coup de main.

En février, après de mauvais résultats au premier bac blanc, elle va perdre confiance en elle. Temporairement ?

Plutôt solitaire, Bertrand a un profil atypique. Il vit seul dans un studio payé par ses parents, qui ont des revenus modestes. Sorti du cursus général après une seconde ratée à Valenciennes, il s’est inscrit en bac pro de technicien en usinage et s’est formé en alternance dans une entreprise de roulements à bille. « J’ai connu le travail en usine, c’est dur, fatigant, il y a du bruit, c’est sale, je sais que ce n’est pas là-dedans que je veux être ». Il est retourné en lycée classique avec le projet de s’inscrire en fac de sciences et pouvoir faire ensuite un métier qui lui plaise vraiment, en rapport avec la nature, sa grande passion.

Jodie, 18 ans en janvier 2012, est dotée d’une personnalité extravertie. Sa difficulté principale : concilier le travail au lycée et les activités qu’elle mène à l’extérieur. Mais aussi gérer son stress. Elle se rendra au Sénégal pendant les vacances de Pâques, dans le cadre d’un projet humanitaire monté avec le conseil de jeunes de sa commune, où elle siège depuis 8 ans. Elle optera pour des révisions dans la bibliothèque municipale. “On est plus concentré, à la maison il y a plein de choses pour distraire notre attention, la télé, l’ordinateur”. Son futur métier ? Elle n’a pas encore d’idée précise. Elle sait juste qu’elle veut travailler dans le social pour « aider les autres ».

« Hondelatte part en live… A Mayotte », le 25/04 à 22h55 sur 13ème Rue

Un film de Bertrand Jeanneau et Christophe Hondelatte

Mayotte, un confetti français perdu au milieu de l’Océan Indien. Ce minuscule département français doit faire face à un afflux de clandestins, souvent très pauvres, qui débarquent de la république des Comores, située à soixante-dix kilomètres.

Sur l’île, la moitié de la population est clandestine et les autorités locales et les associations d’aides aux personnes sont débordées.

Ils sont des milliers à vivre dans les « bangas », ces quartiers ou les maisons au toit de tôle, sont parfois sans électricité et souvent sans point d’eau individuel. Écoles et hôpitaux sont dans une situation critique dans l’île.

Christophe Hondelatte veut comprendre les raisons qui poussent ces hommes et ces femmes à venir chercher à Mayotte une vie meilleure.

Au sommaire de l’Effet Papillon du 19/04 à 13h40 sur CANAL+

« ROUMANIE, D’OÙ VIENNENT LES ROMS DE PARIS ? » – Un sujet de Thierry Pasquet Rediffusion du 14/12/2013

L’insertion par le travail : depuis le 1er janvier de cette année, nos voisins Roumains et Bulgares sont désormais libres de venir travailler dans tous les pays de l’Union. Pour les Roms’, c’est une sacrée barrière qui est tombée… Chaque année, des milliers d’entre eux quittent leur pays pour tenter leur chance ici, alors que l’on ne souhaiterait leurs conditions de vie à personne. Mais que fuient-ils au juste ? Et l’Europe tient-elle vraiment sa promesse d’une vie meilleure ? Papillon a cherché à comprendre, en allant à la source.

« ÉTATS-UNIS, LE JEU QUI PEUT TUER » – Un sujet de Benoit Chaumont avec Charles Baget Rediffusion du 25/01/2014

Dans un monde où tout s’achète, seule la violence reste gratuite… Mais faut-il pour autant en abuser ? Les adeptes du « knockout game », traduisez le jeu du K.0, en semblent convaincus. La règle est simple : choisissez un passant dans la rue, assommez-le d’un coup, d’un seul, et postez la séquence sur Internet. Ce petit jeu fait fureur aux Etats-Unis. Plusieurs victimes sont restées au tapis, d’autres sont handicapées à vie, et les attaques se multiplient.

« HONGRIE, LE NÉO-NAZI DEVENU JUIF » – Un sujet de Ramo Droz Rediffusion du 30/11/2013

Imaginez que Marine Le Pen se convertisse à l’Islam et porte le hijab… Et bien, c’est ce qui est arrivé, à un détail près, en Hongrie à Tchonad Sagadi, militant raciste et antisémite converti au judaïsme après avoir découvert ses origines juives. Il y a un an, l’ancienne tête d’affiche du Jobbik, l’extrême droite hongroise, découvre que sa famille est juive et décide de changer de religion. Au sein de son parti et de son âme, la nouvelle a fait l’effet d’une bombe.

Le CHIFFROSCOPE – De David Castello-Lopes, Léonard Cohen et Emmanuel Grand
(Rediffusion du 19/10/2013) Demain, le mariage existera-t-il toujours ?

LE PLANETARIUM – De David Castello-Lopes et Mathieu Leblanc

« Hondelatte part en live… Dans une unité pour malades difficiles », le 18/04 à 22h55 sur 13ème Rue

Un film de Anna Salzberg et Christophe Hondelatte

Hôpitaux psychiatriques aux allures carcérales, les Unités pour Malades Difficiles traitent les patients les plus dangereux. Certains sont psychotiques. D’autres schizophrènes. La plupart d’entre eux ont tué. Dangereux pour eux-mêmes et pour les autres, ces patients ne peuvent pas être reçus dans des services de psychiatrie classiques. En France, seuls dix centres psychiatriques accueillent les malades les plus touchés et les plus agressifs.

C’est dans l’UMD de l’un des plus vieux hôpitaux psychiatriques de France à Bron à côté de Lyon, que le journaliste Christophe Hondelatte s’est immergé pendant quelques jours. Jour et nuit, sept jours sur sept, une importante équipe médicale encadre quarante patients. Dans cet univers clos et sécurisé, le journaliste a partagé les doutes, les craintes mais aussi les espoirs de ces médecins, infirmiers et aides-soignants.

À leurs côtés, il a pu nouer des liens avec certains d’entre eux. Il a également vécu au rythme des névroses et des crises des patients.

« Parlons PME » – Les entreprises de la semaine #1 !

CAPA Entreprises et BNP Paribas célèbrent le made in France et les PME innovantes au travers d’un programme court – « Parlons PME » – diffusé du lundi au jeudi, à 20h35, sur France 2, à partir du 7 avril.

Voici les PME de la semaine :

FERMOB

Fermob est détenteur du brevet de la chaise Simplex, déposé en 1889 : « LA » chaise de jardin pliante pour les déjeuners d’été sous le chêne et les cafés en terrasse !

OBUT

En Thaïlande, la pétanque est devenue le jeu national !

KERMEL

C’est le Général De Gaulle qui, dans les années 60, a fait concevoir des tenues résistantes au feu pour les équipages des chars d’assaut. Aujourd’hui, Kermel équipe les pompiers de Paris, mais aussi les armées brésilienne et canadienne et même les équipes qui interviennent sur le site de Fukushima.

AQUATIQUE SHOW

L’histoire d’Aquatique Show a débuté dans un garage où un instituteur bricolait les tuyaux d’arrosage pour une reprise de « Singing in the rain ». Aujourd’hui, l’entreprise est leader mondial des spectacles aquatiques et rêve de créer des objets… avec de l’eau !

« Parlons PME » sur Twitter
@ParlonsPME

Au sommaire de l’Effet Papillon du 12/04 à 13h40 sur CANAL+

« Ukraine, les trésors cachés de Ianoukovitch » – Un sujet de Nathalie Gros

Pistolets thermiques, logiciels de reconstitution et bénévoles par centaines : les journalistes ukrainiens ont entamé un travail de fourmi pour sécher, restaurer et classer les milliers de documents jetés à l’eau, partiellement brûlés ou passés à la broyeuse par l’ex-président Ianoukovitch et ses sbires, dans leur fuite. Peu à peu, ce colossal tas de confettis révèle ses secrets, et c’est tellement énorme, que même les professionnels de la corruption ont du mal à y croire.

« Chine, le pays qui n’aime pas les gros » – Un sujet de Cyprien d’Haese

C’est la rançon du succès : à pays riche, problèmes de riches. Avec la croissance, la Chine a mondialisé son assiette et troqué son traditionnel bol de riz et légumes pour une alimentation à « l’américaine », graisses et sucre à gogo… Résultat : près de 120 millions de chinois sont obèses, et le surpoids ne cesse de gagner du terrain. Pour contrer cette masse adipeuse, Pékin s’est lancé dans une vaste politique d’amaigrissement. Les jeunes sont particulièrement ciblés. On les envoie dans des centres qui n’ont rien d’une colonie de vacances.

« Inde, l’ennemi juré des grands labos pharmaceutiques » – Un sujet de Mandakini Ghalot

Direction l’Inde… où la guerre des médocs bat son plein. D’un côté, la firme CIPLA, géant mondial du générique et des médicaments low-cost, de l’autre les laboratoires pharmaceutiques qui voient d’un très mauvais œil que leur homologue indien clone sans autorisation des molécules qu’elles ont mis des années à trouver. Au centre, un homme le torse bombé, un Dieu vivant pour des millions de patients, le Robin des bois des médocs : Yusuf HAMIED. Son credo : non à l’apartheid médical.

Le CHIFFROSCOPE – De David Castello-Lopes, Léonard Cohen et Emmanuel Grand

Doit-on avoir peur de la Russie ?

LE PLANÉTARIUM – De David Castello-Lopes et Mathieu Leblanc