Articles

« Enfants placés, les sacrifiés de la République » primé à la Cérémonie du Grand Prix des Médias CB News

Le film « Enfants placés, les sacrifiés de la République » a reçu hier soir le Prix du « Coup éditorial journalistique de l’année » lors de la cérémonie 2019 du Grand Prix des Médias CB News.

Le film de 90′, réalisé par Sylvain Louvet et produit par l’agence CAPA, avait été diffusé dans l’émission Pièces à Conviction lors d’un prime-time exceptionnel en janvier dernier. Le film avait rencontré un important succès d’audience et d’estime.

Chaque année, 200 000 enfants sont placés dans des foyers ou des familles d’accueil. Le film mettait en lumière le destin tragique de certains d’entre eux et dénonçait les dysfonctionnements au sein des services de la protection de l’enfance. L’émission avait provoqué une prise de conscience collective : une mission d’information avait été ouverte à l’Assemblée Nationale et un Secrétaire d’État à la protection de l’enfance nommé.

L’ensemble des équipes de Newen et CAPA se réjouissent de cette récompense.

Deux nominations pour « Le Studio de la Terreur », le documentaire d’Alexis Marant produit par CAPA

Le documentaire d’Alexis Marant, produit par CAPA Presse et diffusé en septembre dernier sur Canal + est nommé aux Realscreen Awards dans la catégorie Social Issues / Current Affairs.
Le studio de la terreur a également été sélectionné dans la catégorie Social &Investigative des Rockie Awards, décernés lors du Banff World Media Festival.

Les palmarès seront annoncés respectivement le 7 juin à Los Angeles pour les Realscreen Awards, et le 12 juin à Banff au Canada pour les Rockie Awards.

Le Festival BANFF est le rendez-vous incontournable de la télévision et des médias digitaux, au Canada. Les Rockie Awards (du nom des montagnes où se tient le festival, les Canadian Rockies), viennent y récompenser les meilleures productions internationales dans les catégories fiction, documentaires et interactivité.

Les Realscreen Awards récompensent à Los Angeles les meilleures fictions et documentaires produits dans le monde durant l’année précédente. Ils réunissent les acteurs majeurs de l’industrie télévisuelle américaine.

Le documentaire a déjà été primé lors du Sunny Side of the Doc de la Rochelle, et a été vendu par Newen Distribution dans 130 pays.

Le studio de la terreur, un documentaire diffusé sur Canal + en partenariat avec le label Canal +, Création documentaire, la Région Ile de France et le programme Creative Europe de l’Union Européenne. 

[Appel à projets documentaires] Deuxième édition du concours PREMIÈRE CAMÉRA

AB Groupe, Capa, France Info, KissKiss-BankBank et Racontr lancent la seconde édition de PREMIÈRE CAMÉRA, l’appel à création dédié au documentaire dans tous ses états et ouvert à tous les jeunes talents.

Pour participer, déposez votre projet puis lancez et réussissez votre collecte sur le site KissKissBankBank entre le 19 mai et le 14 septembre 2014. Les jurés désigneront en septembre les deux projets lauréats, parmi les collectes réussies !

Pour tout savoir : http://www.kisskissbankbank.com/premiere-camera
Pour lancer votre projet : http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/new

Prix Tournesol au Festival du Film Vert pour "Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde"

Deux productions Capa étaient nominées au 9ème Festival du film Vert : « Global Gâchis, le scandale mondial du gaspillage alimentaire » et « Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde »

« Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde » a remporté le Prix Tournesol du documentaire vert 2014. Le réalisateur Jérôme Fritel était présent pour recevoir le prix. Après avoir remercié le jury, il a remercié également les nombreuses personnes qui ont travaillé sur ce film durant plusieurs années. Puis. il a expliqué qu’il était agréablement surpris que son film, qui ne traite pas d’un sujet directement en rapport avec l’écologie au sens strict, soit sélectionné et même primé dans un festival sur l’environnement.

Cela doit nous rappeler que, bien que souvent très discrète, la finance a un impact très important sur nos vies, et que l’économie, l’écologie et l’humain sont étroitement liés. Une banque comme Goldman Sachs a acquis une telle emprise sur les instances dirigeantes, aux États-Unis mais aussi dans le monde entier que son influence se fait ressentir dans tous les domaines. Jérôme Fritel a également remercié le Festival de lui donner l’occasion de présenter son film à un public qui doit être informé de cet état de fait.

L’Agence CAPA félicite Jérôme Fritel et Marc Roche (« Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde »), Maha Kharrat, Olivier Lemaire et Tristram Stuart (« Global Gâchis, le scandale mondial du gaspillage alimentaire), et remercie leurs diffuseurs ARTE et Canal Plus, ainsi que Nicolas Guignard et toute l’équipe du Festival du Film Vert

« Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde » et « Global Gâchis, le scandale mondial du gaspillage alimentaire » seront projetés dans plusieurs villes en Suisse et en France. Plus d’informations sont disponibles sur le site du festival.

L’interview de Jérôme Fritel, réalisateur de « Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde »

L’interview de Maha Kharrat, auteure de « Global Gâchis »

Au sommaire de l’Effet Papillon du 08/02 à 13h40 sur CANAL+

« ISRAËL, LA GUERRE DES CHANTEURS » – Un sujet de Michaël Blum et Cyprien d’Haese

Peut-on chanter de tout et surtout peut-on le faire avec tout le monde ? A cette question, la chanteuse israélienne NOA a répondu implicitement cette semaine. Ouvertement pacifiste, l’interprète ne transige pas avec sa conscience, et encore moins avec les ennemis de l’intérieur. Lundi, l’artiste a boycotté les prix Akum, l’équivalent de nos Victoires de la Musique, et refusé celui qui lui était destiné pour protester contre la distinction d’Ariel ZILBER, un chanteur d’extrême droite également primé. Le lauréat s’est présenté à la cérémonie, mais pas pour chanter.

« ESPAGNE, LE SCANDALE QUI ÉBRANLE LA MONARCHIE » – Un sujet de Ibar Aibar et Benoît Chaumon

Le roi Juan Carlos pensait que 2013 serait l’année la plus terrible de son règne. Mais que dire de 2014 ? Sa fille cadette, déjà mise en examen pour « fraude fiscale et blanchiment d’argent », est chez le juge, soupçonnée d’avoir détourné avec son mari 6 millions d’euros d’argent public pour faire ses courses. Ça fait désordre en ces temps de crise, sans compter que la famille royale est sur un siège éjectable : à peine 1 espagnol sur 2 soutient la monarchie. Aujourd’hui, à défaut de faire rêver, la Couronne espagnole fait grincer.

« MEXIQUE, KIDNAPPING PAR TÉLÉPHONE » – Un sujet de Hugo Van Offel

Au Mexique, l’enlèvement fait désormais partie du folklore local, et c’est en tous cas, une industrie prospère qui peut même se pratiquer, depuis son canapé ou sa cellule de prison, d’où le phénomène est d’ailleurs parti. Plus besoin de se déplacer et de mouiller le maillot pour rançonner, un coup de fil bien senti suffit. Retour vers le futur avec Delorean, un groupe pop espagnol en tournée dans le pays, qui en ont fait récemment l’amère expérience.

Le CHIFFROSCOPE – De David Castello-Lopes, Léonard Cohen et Emmanuel Grand

Les Jeux Olympiques rapportent-ils de l’argent aux pays qui les organisent ?

LE PLANETARIUM – De David Castello-Lopes et Mathieu Leblanc

Karim Baïla reçoit le prix Falcone pour la Démocratie

Dans le cadre du Forum Mondial de la Démocratie s’étant tenu le 28 Novembre dernier, Karim Baïla, journaliste pour l’Agence Capa, a reçu le prix Falcone pour la Démocratie au sein de l’hémicycle du Conseil de l’Europe à Strasbourg.

Né dans les quartiers nord de Marseille, Karim Baïla est devenu Grand Reporter au prix d’un travail remarquable. Le Prix Falcone pour la Démocratie 2013 lui est attribué pour l’ensemble de ses enquêtes sur les organisations criminelles internationales, dont les plus emblématiques : le trafic international de femmes en Albanie, le trafic international de la drogue entre Paris et l’Afghanistan, les escroqueries en France au pèlerinage à la Mecque.

Qu’elles touchent à la guerre, au crime organisé ou aux faits divers, toutes ses enquêtes ont en commun une approche originale du journalisme d’immersion au service de la liberté d’expression de tous, où la dimension humaine tient une place centrale.

Retrouvez l’interview de Karim Baïla sur le site TéléSphère.

La 17ème cérémonie des Lauriers de la Radio et de la Télévision récompense Jérôme Mignard et Thomas Risch pour le documentaire "Hors-jeu : carton rouge contre l’exclusion"

Lundi 20 février, avait lieu la 17ème cérémonie des Lauriers de la Radio et de la Télévision qui récompense les programmes audiovisuels les plus remarquables pour leur contribution à la culture française.

Le Club Audiovisuel de Paris a remis plusieurs prix dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris.

Dans la catégorie des documentaires, c’est le documentaire « Hors jeu, carton rouge contre l’exclusion » réalisé par Jérôme Mignard et Thomas Risch, pour l’agence CAPA, qui remporte le Laurier Sport.

Le documentaire : « Hors jeu, carton rouge contre l’exclusion »

Du 21 au 28 août 2011, Paris a accueilli la neuvième édition de la Homeless World Cup, la Coupe du monde de football des sans abris. Huit jours durant, 70 équipes représentant 64 nations se sont affrontées sur trois terrains de street soccer installés au pied de la tour Eiffel.

Au plus près de l’équipe féminine d’Argentine et des équipes masculines française, japonaise, kenyane et palestinienne, ce documentaire dresse le portrait des joueurs et de leurs éducateurs sociaux, depuis les premiers repérages dans la rue jusqu’à la compétition.

Il raconte en parallèle l’histoire du fondateur de l’épreuve, l’Ecossais Mel Young, qui a imaginé cette Coupe comme une façon de lutter contre la pauvreté.

Les réalisateurs, Jérôme Mignard et Thomas Risch, se sont déjà penchés sur le sujet en 2007 avec « Du bleu dans les yeux », un documentaire sur l’équipe de France des personnes sans abri, à l’occasion de la cinquième édition de la HWC.