Articles

FIPADOC 2021 : « Tous surveillés : 7 milliards de suspects » distingué par le Prix du Public

 





 

Le documentaire « Tous surveillés : 7 milliards de suspects », réalisé par Sylvain Louvet et Ludovic Gaillard, remporte le Prix du Public des Fipadoc 2021

 

La cérémonie de remise des Fipadoc 2021, a distingué, le 16 juin, le travail des réalisateurs du documentaire « Tous Surveillés : 7 Milliards de Suspects » avec le Prix du Public.

 

 

Choisi par le public parmi une sélection de dix autres documentaires, ce prix récompense un film de la sélection Panorama de la création francophone. Cette année, c’est « Tous Surveillés : 7 milliards de Suspects » qui a été décerné par ce prix, doté de 3000€ par TV5 Monde. Après le Prix Albert en 2020, nos équipes sont fières d’avoir été récompensées à nouveau, cette fois-ci par le public.

 

CAPA félicite chaleureusement Sylvain Louvet, Ludovic Gaillard et Jean-Marie Michel, et tient à remercier tous les acteurs de cette incroyable aventure, en particulier au sein d’ARTE Bruno Patino, ainsi que Fabrice Puchault et Rachel Adoul de l’Unité Documentaires, et également l’équipe de Newen.

 

Le documentaire est à revoir sur le site d’Arte.

Askip le collège se la raconte

« ASKIP » remporte le prix du meilleur programme jeunesse aux Lauriers de l’audiovisuel 2021





La série « ASKIP : le collège se la raconte », produite par CAPA et France Télévisions, est lauréate du Laurier Jeunesse 2021

 

La cérémonie de remise des Prix Lauriers de l’audiovisuel 2021, a distingué pour le Prix Laurier Jeunesse le travail des réalisateurs de la série ASKIP, mettant en scène la vie scolaire de jeunes collégiens.

 

ASKIP (« à ce qu’il paraît » pour les plus vieux !) est une fiction filmée sous forme de faux documentaire. La série écrite et réalisée par Benoît Masocco, co-réalisée par Gwendoline Rothkegel et Thomas Jaurand et produite par CAPA Drama et France Télévisions, nous fait découvrir le quotidien de douze collégiens, leurs péripéties et leurs questionnements à un âge entre l’enfance et l’adolescence. Efia, Jade, Rose, Lila, Lou, Océane, Maxime, Jules, Clément, Lucas, Alex et Youcef nous racontent leur premier crush, les heures de colle, les fous rires, les bêtises, les interros surprises… Un retour à nos 13 ans plutôt rafraîchissant ! Le réalisateur, Benoît Masocco, ne retient pas sa joie face à la nouvelle :

« En cette année si compliquée, notamment pour les ados et pré-ados, c’est un réel bonheur et une vraie fierté pour toute la famille ASKIP de recevoir ce Laurier du meilleur programme jeunesse ! Un immense bravo au comédien·ne·s, à l’équipe d’écriture, de production, de tournage et à l’ensemble de la post-production… un immense merci aux équipes de Capa, Newen et évidemment à notre formidable partenaire France Télévisions, en particulier les équipes de Okoo qui ont cru dès le début en cette série qui montre que l’adolescence n’est pas (seulement) un âge ingrat ! Comme le disent nos spectateurs : on est refait ✌. Merci ! ».

Benoît Masocco

Askip le collège se la raconte

CAPA félicite chaleureusement Benoît, Gwendoline et Thomas, et tient à remercier tous les acteurs de cette aventure, en particulier France Télévisions et OKOO, ainsi que l’équipe de Newen.

La saison 1 et 2 sont disponibles sur la plateforme OKOO ou le site France Télévisions.

« Tous surveillés : 7 milliards de suspects » : Sylvain Louvet et Ludovic Gaillard lauréats du Prix Albert Londres 2020





Sylvain Louvet et Ludovic Gaillard, lauréats du Prix Albert Londres 2020 pour le documentaire Tous surveillés : 7 milliards de suspects produit par CAPA avec ARTE

La cérémonie de remise des Prix Albert Londres 2020 le 5 décembre a distingué pour le Prix Audiovisuel le travail des réalisateurs du documentaire Tous Surveillés : 7 Milliards de Suspects.

 

Le film écrit et réalisé par Sylvain Louvet, coréalisé par Ludovic Gaillard et produit par Jean-Marie Michel, dresse le constat d’un monde dirigé par de grandes puissances qui, sous couvert de lutte contre le terrorisme ou la criminalité, s’arment de caméras et des dernières technologies de surveillance. Les images de Christophe Astruc exposent une réalité dans laquelle chaque citoyen peut être épié en permanence, particulièrement en Chine où la communauté Ouïghour fait l’objet d’une surveillance et d’une campagne de rééducation féroces.

Le film sera diffusé le 18 décembre prochain à Taïwan par la chaîne publique PTS, après avoir été diffusé en Suisse, en Belgique, au Canada, en Norvège et au Japon.

En France, après avoir été projeté en clôture du FIGRA 2020, le documentaire a été diffusé le 21 Avril sur ARTE. En plein débat autour du lancement de l’application StopCovid et des craintes de surveillance, le film a été vu par près de 1,9 millions de personnes (diffusion antenne et replay confondus).

« Je suis très honoré de recevoir cette distinction et de rentrer dans cette belle famille des lauréats du Prix Albert Londres. Et sincèrement ému que ce soit au sein de l’agence CAPA dans laquelle j’ai commencé comme stagiaire il y 14 ans. Ce prix couronne surtout 2 ans et demi de travail d’une formidable équipe, en particulier Ludovic Gaillard qui a monté et coréalisé le film, et Christophe Astruc qui l’a magnifiquement mis en image. Et bien sûr les équipes de CAPA et d’ARTE France qui nous ont accompagnés dans toutes les étapes de la fabrication et de la vie de ce film qui trouve une résonance toute particulière en ce moment ».

Sylvain Louvet

Son producteur Jean-Marie Michel souligne que « des camps de concentration chinois au débat sur les libertés publiques dans nos démocraties notre enquête sur les dangers d’une surveillance numérique liberticide nous concerne tous. »

C’est la quatrième fois que CAPA (NEWEN) accompagne des journalistes jusqu’à cette récompense, un record pour une société de production.

Cette année, parmi cinq documentaires présélectionnés, deux ont été produits par CAPA, un autre record. La réalisatrice Alexandra Jousset a en effet été également présélectionnée pour son enquête Les Afghans, sacrifiés au nom de la paix, aussi produite par CAPA et ARTE.

CAPA félicite chaleureusement Sylvain, Ludovic et Jean-Marie, et tient à remercier tous les acteurs de cette aventure, en particulier au sein d’ARTE Bruno Patino, ainsi que Fabrice Puchault et Rachel Adoul de l’Unité Documentaires, et également l’équipe de Newen Connect pour la distribution du documentaire à l’étranger.

 

Le documentaire est à revoir sur le site d’Arte.