Prix Tournesol au Festival du Film Vert pour "Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde"

Deux productions Capa étaient nominées au 9ème Festival du film Vert : « Global Gâchis, le scandale mondial du gaspillage alimentaire » et « Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde »

« Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde » a remporté le Prix Tournesol du documentaire vert 2014. Le réalisateur Jérôme Fritel était présent pour recevoir le prix. Après avoir remercié le jury, il a remercié également les nombreuses personnes qui ont travaillé sur ce film durant plusieurs années. Puis. il a expliqué qu’il était agréablement surpris que son film, qui ne traite pas d’un sujet directement en rapport avec l’écologie au sens strict, soit sélectionné et même primé dans un festival sur l’environnement.

Cela doit nous rappeler que, bien que souvent très discrète, la finance a un impact très important sur nos vies, et que l’économie, l’écologie et l’humain sont étroitement liés. Une banque comme Goldman Sachs a acquis une telle emprise sur les instances dirigeantes, aux États-Unis mais aussi dans le monde entier que son influence se fait ressentir dans tous les domaines. Jérôme Fritel a également remercié le Festival de lui donner l’occasion de présenter son film à un public qui doit être informé de cet état de fait.

L’Agence CAPA félicite Jérôme Fritel et Marc Roche (« Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde »), Maha Kharrat, Olivier Lemaire et Tristram Stuart (« Global Gâchis, le scandale mondial du gaspillage alimentaire), et remercie leurs diffuseurs ARTE et Canal Plus, ainsi que Nicolas Guignard et toute l’équipe du Festival du Film Vert

« Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde » et « Global Gâchis, le scandale mondial du gaspillage alimentaire » seront projetés dans plusieurs villes en Suisse et en France. Plus d’informations sont disponibles sur le site du festival.

L’interview de Jérôme Fritel, réalisateur de « Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde »

L’interview de Maha Kharrat, auteure de « Global Gâchis »

Festival de Luchon : deux prix pour le docu-fiction « Marie Curie, une femme sur le front »

Le docu-fiction « Marie Curie, une femme sur le front » réalisé par Alain Brunard et produit par Capa Drama a reçu deux prix au Festival de Luchon :

Prix de la meilleure Interprétation Féminine : Dominique Reymond dans Marie Curie, une femme sur le front

Prix du Meilleur Unitaire / Mini-Série, attribué par le public en salle : Marie Curie, une femme sur le front de Alain Brunard / Capa Drama / France 2

Record de saison en audience et part d’audience pour L’Effet Papillon du 18/01

L’EFFET PAPILLON présenté par Daphné Roulier tous les samedis en clair à 13h40 sur CANAL+ a enregistré son record de saison en réunissant 564 000 téléspectateurs pour une part d’audience de 3,9% le samedi 18 janvier 2014.

L’EFFET PAPILLON
PRÉSENTÉ PAR DAPHNE ROULIER
LE MAGAZINE DE RÉFÉRENCE DE ACTUALITÉ INTERNATIONALE
TOUS LES SAMEDIS EN CLAIR A 13H40

Rédaction en chef : Thomas Zribi
Produit par CAPA

Retrouvez l’émission en direct live sur le site de Canal+ et suivez L’EFFET PAPILLON  sur Facebook et Twitter en réagissant avec #effetpap.

Karim Baïla reçoit le prix Falcone pour la Démocratie

Dans le cadre du Forum Mondial de la Démocratie s’étant tenu le 28 Novembre dernier, Karim Baïla, journaliste pour l’Agence Capa, a reçu le prix Falcone pour la Démocratie au sein de l’hémicycle du Conseil de l’Europe à Strasbourg.

Né dans les quartiers nord de Marseille, Karim Baïla est devenu Grand Reporter au prix d’un travail remarquable. Le Prix Falcone pour la Démocratie 2013 lui est attribué pour l’ensemble de ses enquêtes sur les organisations criminelles internationales, dont les plus emblématiques : le trafic international de femmes en Albanie, le trafic international de la drogue entre Paris et l’Afghanistan, les escroqueries en France au pèlerinage à la Mecque.

Qu’elles touchent à la guerre, au crime organisé ou aux faits divers, toutes ses enquêtes ont en commun une approche originale du journalisme d’immersion au service de la liberté d’expression de tous, où la dimension humaine tient une place centrale.

Retrouvez l’interview de Karim Baïla sur le site TéléSphère.

Des Dauphins d’or et d’argent pour les programmes CAPA aux Cannes Corporate Media & TV Awards

Tous les ans, les Cannes Corporate Media & TV Awards décernent des récompenses au meilleurs films corporate, médias en ligne et documentaires au monde dans une des capitales mondiales du film : Cannes.
La compétition internationale est ouverte aux entreprises, agences de relations publiques, institutions (ministères, mairies, régions, institutions publiques), stations de télévision, sociétés de production et de création audiovisuelle, compagnies multimédias, producteurs, réalisateurs ainsi qu’aux étudiants. Les prestigieux trophées Dauphins Or, Argent et Noir, ainsi que le Grand Prix – Le Dauphin Blanc – ont été remis le 17 octobre 2013. CAPA a été l’agence la plus primée grâce à plusieurs programmes récompensés :

  • Dauphin d’or pour Global Gâchis dans la catégorie Éducation
  • Dauphin d’argent pour Kindia dans la catégorie Environnement & Écologie
  • Dauphin d’argent pour Triez Peluches, pour Aéroports de Paris !
  • Dauphin d’argent pour la Commission Européenne !

Rencontres du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre

La 20ème édition des rencontres Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre se tient du 7 au 13 octobre 2013 à Bayeux. Débats, projections, expositions, salon du livre, cet événement est avant tout un hommage à la liberté et à la démocratie.

20 ans de reportages de guerre, de témoignages sur les conflits, les crises ou les révolutions qui agitent le monde. Afghanistan, Irak, Somalie, Congo, Pakistan, Israël, Palestine, Libye, Mexique, ou bien sûr la Syrie, autant de conflits qui résonnent lourdement dans nos mémoires collectives ou bouleversent encore l’actualité.

20 ans aussi d’hommage à ces hommes et à ces femmes qui parcourent le monde, prennent des risques pour voir et faire savoir, pour montrer et éveiller les consciences. Parmi les lauréats, les plus grands noms du journalisme français et étranger : James Nachtwey, Jean Hatzfeld, Nicolas Poincaré, Yuri Kozyrev, Santiago Lyon, Luc Delahaye, Javier Espinosa, Eric Bouvet, Sammy Ketz, Grégoire Deniau, Christina Lamb, Jérôme Delay, Alan Little, Laurent Van der Stockt, Christophe Boltanski, Jeremy Bowen, Rémy Ourdan… Nombre d’entre eux sont actuellement à Bayeux.

Échanges, témoignages, décryptage de l’actualité avec ceux qui la couvrent au quotidien, fenêtre ouverte sur un monde en perpétuelle turbulence. C’est cet « arrêt sur images » qui proposent chaque année les Rencontres du Prix Bayeux-Calvados.

En prise directe avec l’actualité, le Prix Bayeux-Calvados n’a cessé d’évoluer. Aujourd’hui, ce n’est plus seulement un prix mais une semaine de rencontres, de rendez-vous autour de l’actualité internationale. Expositions inédites,salon du livre, soirées, débats, projections de documentaires, actions tournées vers les jeunes…

Capa Presse et Capa Entreprises récompensés aux Deauville Green Awards

Premier Festival International du film corporate télévisé sur la thématique de l’environnement et du développement durable, les Deauville Green Awards se sont déroulés du 16 au 18 avril 2013. Il vise à récompenser les productions engagées pour l’écologie et le développement durable issues des sociétés de production et de communication audiovisuelle.

Lors de la deuxième édition, Capa Presse et Capa Entreprises ont été récompensés :

  • Capa Presse a obtenu l’Astéria d’or dans la catégorie « Agriculture et économie verte » pour le film documentaire « Global gâchis, le scandale mondial du gaspillage alimentaire » réalisé par Olivier Lemaire, écrit par Maha Karrat et Tristram Stuart. Sur une idée originale de Jean-Marie Michel pour Canal+.
  • Capa Entreprises a obtenu l’Astéria d’or dans la catégorie « Production et consommation durables » pour le film corporate « Recycling, triez peluches », réalisé par Alex Franchet et produit par Martin Kouchner pour les Aéroports de Paris

FIGRA 2013 – Prix spécial du jury pour « Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde » de Jérôme Fritel et Marc Roche

Le Festival international du grand reportage d’actualité (FIGRA) est un festival de documentaires et reportages produits pour la télévision. Il se tient chaque année au printemps. Pour cette édition 2013, le Prix spécial du jury a été attribué au documentaire « Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde » de Jérôme Fritel et Marc Roche.

Ce documentaire est consacré à la banque américaine créée à New York en 1868. C’est une plongée au cœur de ce pouvoir qui ne reconnaît aucune frontière, aucune limite, et menace directement les démocraties.

Les témoignages à visage découvert d’anciens salariés de Goldman Sachs, de banquiers concurrents, de régulateurs, de leaders politiques, d’économistes et de journalistes spécialisés dévoilent pour la première fois la toute puissance financière et politique de « la banque qui dirige le monde ». Celle qui s’est enrichie pendant la crise des « subprimes » en pariant sur la faillite des ménages américains, et qui s’est sauvée de la banqueroute grâce à ses appuis politiques. Aujourd’hui, elle profite de la crise économique européenne pour étendre son formidable réseau d’influence sur le Vieux Continent.

Laurier d’or du civisme pour « Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde », un film de Jérôme Fritel et Marc Roche

Chaque année, le Club audiovisuel de Paris remet les Lauriers de la télévision et de la radio. Ils récompensent les meilleurs programmes audiovisuels contribuant à l’enrichissement culturel de tous. Pour cette 18ème cérémonie, le Laurier d’or du civisme a été remis au documentaire « Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde », produit par Capa et Arte France.

Ce documentaire de Jérôme Fritel et Marc Roche, journaliste spécialisé au « Monde », auteur du best seller « La Banque », est une plongée au cœur de ce pouvoir qui ne reconnaît aucune frontière, aucune limite, et menace directement les démocraties.

Les témoignages à visage découvert d’anciens salariés de Goldman Sachs, de banquiers concurrents, de régulateurs, de leaders politiques, d’économistes et de journalistes spécialisés dévoilent pour la première fois la toute puissance financière et politique de « la banque qui dirige le monde ». Celle qui s’est enrichie pendant la crise des « subprimes » en pariant sur la faillite des ménages américains, et qui s’est sauvée de la banqueroute grâce à ses appuis politiques. Aujourd’hui, elle profite de la crise économique européenne pour étendre son formidable réseau d’influence sur le Vieux Continent.

Si le jury a tenu à distinguer « Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde », c’est parce que « cette démonstration par l’absurde d’un civisme à rebours, bafouant les finalités du développement économique et de la solidarité sociale, retient l’attention des téléspectateurs comme l’une des explications essentielles de la grave crise actuelle de la conduite de nos sociétés. »

Un International Emmy Award pour la série Braquo, saison 2, écrite par Abdel Raouf Dafri, créée par Olivier Marchal

Nominé dans la catégorie Série Drama aux Emy Awards 2012, la série BRAQUO vient d’être couronnée hier soir à New-York.

Succès pour «Braquo» en Amérique. La fiction française de Canal+ a remporté cette nuit un International Emmy Award dans la catégorie «meilleure série dramatique».

C’est la saison 2 de la série Braquo, écrite par Abdel Raouf Dafri, qui a été récompensée hier soir d’un Emmy Award.

La série policière qui compte deux saisons pour le moment, est diffusée depuis octobre 2009 sur la chaîne cryptée et est rediffusée depuis le mois dernier sur D8, nouvelle chaîne du groupe Canal+.

Elle raconte l’histoire de quatre policiers des Hauts-de-Seine qui voient leur vie basculer lorsque l’un de leur collègue se suicide après une affaire où il est mis en cause.

La saison 3 de Braquo est attendue sur Canal + probablement pour l’an prochain. Actuellement D 8 rediffuse les 2 premières saisons

Les deux saisons de BRAQUO ont remporté un succès tant en termes d’audience que d’adhésion du public.