Articles

« Le Cinéma dans l’œil de Magnum », le 31/05 à 23h15 sur Arte

Depuis 70 ans, les photographes de Magnum ont observé le monde du cinéma, comme n’importe quel événement historique ou phénomène de société. Comme on part à la découverte d’un nouveau continent sur la carte du monde.

C’est par amour pour l’actrice Ingrid Bergman que Robert Capa prend la toute première photo de cinéma de Magnum sur le tournage des Enchaînés d’Alfred Hitchcock, inaugurant cette histoire entre l’agence et le cinéma.

À partir de nombreux récits inédits, Le cinéma dans l’oeil de Magnum retrace sept décennies d’histoires croisées entre deux mondes qu’à priori tout oppose : la fiction et le réel. Un témoignage unique sur les coulisses de la création cinématographique.

James Dean, cigarette au coin des lèvres, col relevé, mains dans les poches de son grand pardessus sombre, marchant sur un trottoir mouillé de New York ; Marilyn Monroe, perdue dans ses pensées dans l’immensité du désert du Nevada avec pour seule compagnie une perche à l’arrière-plan… À peine évoquées, ces images resurgissent, intactes, imprimées dans notre imaginaire collectif.

Plus de soixante ans après avoir été prises, ces photos n’ont rien perdu de leur force. Pas seulement parce qu’elles concernent deux grandes stars de cinéma, mais aussi et surtout par l’authenticité qui s’en dégage.

« Le Cinéma dans l’œil de Magnum », le 31/05 à 23h15 sur Arte. Un documentaire écrit et réalisé par Sophie Bassaler. Une coproduction Films à Cinq, Arte France, Magnum Photos

Crédits photos :
© Eve Arnold / MAGNUM PHOTOS
© ELLIOTT ERWITT / MAGNUM PHOTOS
© ROBERT CAPA / INTERNATIONAL CENTER OF PHOTOGRAPHY / MAGNUM PHOTOS

Netflix annonce « Osmosis », sa deuxième série originale française produite par CAPA Drama

Netflix, leader mondial de la TV en streaming, continue d’investir dans les contenus européens et français, et annonce le lancement d’Osmosis, une série en 8 épisodes qui sera exclusivement accessible à ses membres à travers le monde.

Paris, dans un futur proche. La technologie a repoussé les frontières de l’imaginable en déchiffrant le code du véritable amour. Grâce aux données de ses utilisateurs obtenues via des micro-robots implantés dans leurs cerveaux, la nouvelle application « OSMOSIS » garantit avec certitude de trouver le partenaire idéal, et transforme le rêve ultime de trouver l’âme sœur en réalité.

Mais y a-t-il un prix à payer lorsqu’on laisse un algorithme choisir l’homme ou la femme de notre vie ? Quand en échange de cet amour éternel, la technologie peut accéder aux recoins les plus intimes de notre esprit, et à nos souvenirs les plus secrets ?

Créée par Audrey Fouché (Les Revenants, Borgia) et produite par Aude Albano et Claude Chelli (Versailles), Osmosis est une série d’anticipation à suspense qui traite de l’ultime frontière atteinte par la technologie : l’amour.

Aude Albano, productrice de la série affirme “En nous confiant la production d’Osmosis, Netflix nous offre la formidable opportunité d’explorer un genre encore rare en France : celui d’une science-fiction réaliste, qui s’intéressera à une question universelle au cœur des préoccupations humaines : l’amour parfait existe-t-il… et à quel prix ? Ce projet audacieux est un formidable challenge que nous sommes impatients de relever en collaboration avec Netflix, pour susciter, je l’espère, toujours plus de surprise pour le public !

Enthousiasmée par la très rare opportunité de créer une série d’anticipation en France, je m’associe à la vision de Netflix et CAPA Drama pour faire d’Osmosis mon premier projet en tant que showrunner. Dans ces 8 épisodes, le futur que j’imagine tend un miroir résolument réaliste à notre présent. Il mêle une question éternelle — qu’est-ce que l’amour ? — à des réponses ultra-technologiques, parfois incroyablement séduisantes, parfois extrêmement dangereuses… En tant que jeune créatrice, Netflix offre une plateforme idéale pour explorer de manière innovante ces histoires très contemporaines, que j’ai hâte de partager” confie Audrey Fouché, créatrice de la série.

Erik Barmack, Vice President, International Originals Netflix, explique “Nous sommes ravis de collaborer avec des auteurs et producteurs français si talentueux pour ce qui sera l’une de nos prochaines séries originales françaises. A destination d’un public français et international, Osmosis est une série ancrée dans la science fiction mêlant avec subtilité mystère, suspense et romance. Nous sommes heureux de proposer toujours plus de contenu européen, avec prochainement 6 nouvelles séries originales, parmi lesquelles Osmosis représente la French touch. Et ce ne sera pas la seule car de nouveaux projets français sont actuellement en cours.

Entièrement tournée en France, la production commencera en 2018.

La série originale Netflix Osmosis est adaptée d’un projet produit par Telfrance (Groupe Newen) et Arte.

Aude Albano et Claude Chelli, producteurs au sein de CAPA Drama, une société du groupe Newen dont la filiale Newen Distribution a participé à la concrétisation du projet.

A PROPOS DE NETFLIX :
Avec plus de 100 millions d’utilisateurs dans plus de 190 pays et plus de 125 millions d’heures de programmes visionnées par jour, parmi lesquels ses séries, documentaires et films originaux, Netflix est le leader mondial de la TV en streaming. Grâce à un forfait sans engagement, les abonnés Netflix bénéficient d’un accès illimité aux programmes, où et quand ils le souhaitent, sur les écrans connectés. L’utilisateur peut regarder, suspendre et reprendre la lecture de ses programmes à tout moment, sans aucune publicité.

Humains 3.0 : bienvenue dans l’avenir de l’humanité.

Cette série documentaire (3 films de 52’) raconte comment l’Homo Sapiens, qui a transformé le monde à sa main, déploie désormais les moyens technologiques et scientifiques pour se façonner lui-même. Des outils qui vont lui permettre de s’affranchir de sa condition d’humain ordinaire. Demain, perdre un membre, devenir paralysé, être malade ou tout simplement vieillir ne seront plus une fatalité.

Cette série inédite raconte une aventure scientifique sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Une révolution qui va accoucher d’un changement de société et d’une rupture anthropologique. Cette odyssée scientifique est déclinée en trois volets :

L’Homme réparé, le 31/03 à 20h50 sur Planète + :

Ce volet raconte comment l’humain pourra bientôt se réparer pièce par pièce, telle une machine. Jusqu’à augmenter ses performances, acquérir de nouveaux pouvoirs et se transformer en cyborg.

L’Homme connecté, le 07/04 à 20h50 sur Planète + :

Ce second film dessine un avenir où la connexion en réseau sera généralisée et permanente entre les hommes. Un monde où l’intelligence artificielle s’installera dans notre quotidien, jusqu’à peut-être le piloter entièrement.

L’Homme immortel, le 14/04 à 20h50 sur Planète + :

Nous explorerons une aventure scientifique qui donne le vertige : les scientifiques travaillent à repousser l’ultime frontière, celle de la mort. Jusqu’à donner espoir à ceux qui prétendent vivre éternellement.

Des cliniques d’Hollywood à l’Ecole polytechnique de Lausanne, de Harvard à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, de l’université de Berkeley à l’hôpital central de Vienne, des dizaines de chercheurs à travers le monde travaillent à la naissance de l’Homme de demain.

Nous les avons filmés dans leurs laboratoires, assisté à leurs expériences et confronté leurs découvertes à l’analyse de philosophes, d’anthropologues et de sociologues.

Humains 3.0, une série documentaire d’Elena Sander, Aurélie Saillard et Philippe Lagnier, une production signée CAPA en diffusion sur Planète +

Versailles, les off : une trilogie digitale dans l’intimité du Roi

Dans cette collection, Louis XIV s’approprie les codes visuels des vlogueurs pour se confier sur ses ambitions et projets pour Versailles. Au cœur de ses conversations en aparté avec les internautes il évoque l’Histoire, telle qu’on ne la lit pas dans les livres…

Trois grands thèmes sont abordés et permettent d’appréhender au mieux la saison 2 : la construction du château qui avance à grands pas, la mise en place de l’Étiquette pour tenir les nobles à la cour, et bien sûr les femmes, la grande faiblesse du monarque…

Cette trilogie a été réalisée lors du tournage de la saison 2 bientôt en diffusion sur CANAL+. Toutes les anecdotes racontées par Louis sont tirées de vrais faits historiques rapportés dans les lettres de Madame de Sévigné.

Versailles Les OFF – Versailles Chantiers :

Versailles Les OFF – Étiquette :

Versailles Les OFF – Favorites :

Une collection de la Direction Digitale de CANAL+, écrit par Andrew Bampfield, avec George Blagden. Production exécutive : CAPA / Connected Stories

Hors de contrôle : L’incendie du Tunnel du Mont Blanc, le 21/03 à 20h50 sur RMC Découverte

24 mars 1999 : Une terrible fumée noire s’échappe de l’un des plus longs et plus célèbres tunnels au monde… le tunnel du Mont-Blanc.

Ce jour-là, l’explosion d’un camion frigorifique semi-remorque provoque un terrible brasier. En quelques minutes à peine, les flammes vont dégager une fumée asphyxiante et faire grimper la température à plus de 1200 degrés. Les pompiers mettront plus de 53 heures à venir à bout des flammes, 39 personnes périront.

Cet incendie demeure à ce jour le plus meurtrier de l’histoire des tunnels. Comment ce tunnel, véritable prouesse technique, a-t-il pu s’embraser aussi vite ? Pourquoi les pompiers n’ont-ils pas pu s’approcher de l’incendie et porter secours aux victimes ? Un tel incendie pourrait-il se reproduire ? Grâce à des images 3D inédites, nous allons vous faire revivre ce qu’il s’est réellement passé techniquement et scientifiquement.

Pompiers, survivants, spécialistes vont nous raconter cet accident de l’intérieur… seconde par seconde. Grâce à leur témoignage, nous tenterons de comprendre comment le tunnel du Mont Blanc a pu être victime d’un incendie hors de contrôle…

Hors de contrôle : L’incendie du Tunnel du Mont Blanc, le 21/03 à 20h50 sur RMC Découverte. Un film écrit et réalisé par Camille Plouin, produit par Benoît Masocco. Une production CAPA avec la participation de RMC Découverte

« A la conquête de l’Everest », le 05/03 à 13h30 dans « TF1 Grands Reportages »

8848 mètres. A lui seul, ce chiffre donne le vertige. A la démesure de la plus haute montagne du monde, l’Everest. Un sommet mythique, que des milliers de passionnés rêvent de conquérir.

C’est le cas de deux familles françaises. Les Margueron et les Damevin partent pour un trek de 16 jours, avec comme objectif de se rapprocher le plus possible du sommet. Isabelle, Tim, et leurs amis Sophie et Olivier partent avec leurs enfants, qui ont entre 7 et 14 ans. Un pari un peu fou, qu’ils veulent relever en famille : « Nous habitons la Savoie, et nous sommes habitués à marcher. Mais rien ne prépare à ce que nous allons vivre au Népal ».

A plus de 4000 mètres d’altitude, les accidents lors des treks sont fréquents. A bord de son hélicoptère, le capitaine Vivek veille sur les randonneurs en route vers le plus haut sommet du monde. Pendant la haute-saison touristique, il enchaîne les interventions à haut risque : “Sauveteur sur l’Everest, c’est d’abord une passion, avant d’être un métier. J’en suis fier. Beaucoup de gens ne connaissent pas grand chose du Népal, mais l’Everest, tout le monde sait ce que c’est. »

Sur la route de l’Everest, dans l’hôpital de Lukla, Andreas, médecin urgentiste, multiplie les consultations. Il vient en aide aux trekkeurs atteints du mal aigu des montagnes, une maladie très fréquente à plus de 4000 mètres d’altitude. Il doit souvent intervenir lorsque la situation est grave. Lui préfère d’abord prévenir, avant de guérir : « La plupart des trekkeurs devraient être plus vigilants avant de se lancer à l’assaut de la montagne, cela peut vite s’avérer très dangereux ». Passionné par son pays d’adoption, Andreas apporte aussi son aide aux populations locales.

Enfin, l’Everest est aussi une manne financière considérable pour le pays. Pasang, 29 ans a su en profiter. La jeune femme travaille pour l’une des grandes chaînes hôtelières du pays. Elle vient dans cette vallée réouvrir le plus haut lodge de tout l’Himalaya, perché à 4250 mètres. Détruit lors du séisme de 2015, il est en train d’être reconstruit, juste en face de l’Everest. Des clients du monde entiers se bousculeront peut-être sur sa terrasse, afin de profiter de ce balcon sur le Toit du monde: “Pour l’occasion, nous organiserons un petit-déjeuner au champagne”.

Entre l’ivresse des cimes et la culture ancestrale du Népal, entre un sommet à portée de mains et des vallées coupées du monde, l’Everest a mille visages mais ne s’offre qu’aux audacieux, ceux qui voient… Toujours plus grand.

« A la conquête de l’Everest », réalisé par Gary Grabli, le 05/03 à 13h30 dans « TF1 Grands Reportages »

« Comme une maison bleue », le Webdoc sur l’équipe de France masculine de Handball réalisé par Manuel Herrero

Cette série de 12 épisodes de 5 minutes tournée tout au long de l’année 2016 au cœur de « la maison bleue » nous plonge dans l’intimité de l’équipe de France masculine de handball. On y découvre l’esprit de cette équipe hors du commun et la personnalité des hommes qui la composent à travers des portraits intimistes des 6 « cadres » de l’équipe surnommés « les Experts », ainsi que des sujets retraçant les moments forts du groupe. 

La route jusqu’aux Championnats du monde a été jalonnée de péripéties et d’évènements, avec notamment l’Euro en Pologne, les Jeux Olympiques de Rio mais aussi des stages, des rassemblements et des centaines d’heures de travail. Dans des registres différents, chaque moment permet de découvrir les Experts sous un angle intime et humain. Les larmes dans un vestiaire de Cracovie, les mots sans concession échangés à huis clos dans un hôtel en Corse, la sueur sur les versants de la Toussuire ou les regards avant l’annonce d’une sélection deviennent ainsi des enjeux dramatiques qui révèlent la personnalité des personnages, leur mode de fonctionnement et la façon dont l’équipe s’est construite au fil des années.

Plusieurs partis pris ont guidé cette aventure :

– Une transparence totale. Les joueurs et le staff ont accepté la présence du réalisateur et de son chef opérateur dans toutes les situations qui rythment le quotidien de l’équipe, en période de préparation mais aussi lors des compétitions.
– La volonté de ne pas recourir à une écriture chronologique ou les résultats sportifs constitueraient le seul enjeu.
– Un traitement personnel et intime reposant sur la proximité avec les joueurs et de longs entretiens conduits au fil du projet.
– Le choix des intervenants : si la série montre l’ensemble de l’équipe, le récit est articulé autour des 6 joueurs cadres communément surnommés « Les Experts », de Claude Onesta et Didier Dinart.

Une rencontre à l’origine du projet :

C’est à l’occasion de son documentaire « Coachs » diffusé sur Canal+ au printemps 2016, que le réalisateur Manuel Herrero a rencontré Claude Onesta. A l’issue de ce film, le manager général de l’équipe de France masculine de handball lui a proposé d’accompagner la team pendant une année, jusqu’aux Championnats du monde organisés en France en janvier 2017. L’idée de ce projet est de raconter l’esprit de cette équipe hors du commun à travers la personnalité des hommes qui la composent.

« Billet retour pour l’Afghanistan » le 14/01 à 18H35 dans Arte Reportage

Ils sont des milliers d’Afghans, chaque jour, à regagner leur « terre d’origine ». Depuis l’invasion soviétique de 1979 en Afghanistan et la guerre civile qui a suivi, le Pakistan était la principale terre d’accueil des réfugiés afghans. Plus de 2 millions d’entre eux y avaient établi leur vie. Pourtant, depuis quelques mois, le gouvernent pakistanais durcit sa politique migratoire et a décidé de renvoyer l’intégralité de ces réfugiés en Afghanistan d’ici mars 2017. A l’origine de ces expulsions massives, des tensions historiques entre le Pakistan et l’Afghanistan. Islamabad accuse régulièrement les réfugiés afghans de nourrir le terrorisme local. Certains voient de la part des autorités pakistanaises une volonté de déstabiliser encore plus son voisin.

Ces cinq derniers mois, déjà 600 000 personnes ont été expulsées. Avant l’arrivée de l’hiver, ils étaient près de 6000 par jour à traverser la frontière. Pour certains, c’est la première fois qu’ils foulent la terre afghane. Ce reportage nous immerge dans ce retour, véritable parcours du combattant. Ces rapatriés doivent trouver un logement, un travail mais aussi de quoi se nourrir dans un pays où crises économique et sécuritaire sévissent. Ils ne peuvent pas compter sur l’aide du gouvernement afghan, accaparé par le conflit avec les taliban. Pour d’autres, c’est aussi un choc culturel. Pour tous, il faut réapprendre l’Afghanistan.

« Billet retour pour l’Afghanistan », réalisé par constance de Bonnaventure, le 14/01 à 18H35 dans Arte Reportage

« Clandestins, d’autres vies que les vôtres » le 10/01 dans Infrarouge à 23h sur France 2

Ils n’ont pas fui les bombes mais la misère. On les appelle clandestins. Ils travaillent, mais sans papiers. Combien sont-ils ? 400, 500000 peut-être, dans une France de 66 millions d’habitants. À peine 1% de la population, mais qui cristallise beaucoup de peurs et de rejets.

Au pays, ils ont laissé une épouse, un fils, une mère. Ils leur ont promis une vie meilleure. Aujourd’hui ils rasent les murs. Ils sont ceux que les autorités veulent expulser en priorité.

Alors ils acceptent les boulots ingrats, les horaires décalés, les salaires amputés. Souvent ils gagnent moins que le Smic. Souvent, ils paient des impôts. Certains employeurs profitent d’eux. Pas de recours. Comme l’écrivait Hugo : « l’exil, c’est la nudité du droit ».

Malgré les risques, ils sont cinq à prendre la parole. Cinq de ces « migrants économiques », que l’actualité ou l’Administration réduisent parfois à des statistiques. Cinq histoires singulières, à visage découvert.

Sidy le Sénégalais est manœuvre dans le bâtiment.

Emma la Chinoise est elle manucure.

Rahman le Bengladais livre des sushis.

Fanny l’Ivoirienne garde des enfants.

Armando l’Albanais, enfin, est menuisier.

Ils sont en France, parmi nous, depuis cinq, dix, douze ans. Aujourd’hui, pour la première fois, ils parlent. Ils ne font pas de politique, mais racontent la vie. Celle qu’ils ont trouvée ici, celle qu’ils ont fuie, là-bas.

Par ce récit simple et puissant, ils effacent certains préjugés et se dessinent eux-mêmes dans notre paysage. Eux, ces « clandestins », qui ont d’autres vies que les nôtres.

« Clandestins, d’autres vies que les vôtres », un film d’Andrea Rawlins-Gaston et Laurent Follea, le 10/01 dans Infrarouge à 23h sur France 2

Pop Up réalise sa meilleure audience depuis son lancement

Pop Up, le magazine culturel de C8 présenté par Audrey Pulvar et produit par CAPA, a réalisé samedi dernier sa meilleure meilleure audience depuis son lancement le 15 octobre dernier.

Merci aux fidèles, et bienvenue aux nouveaux accros à la culture Pop, toujours plus nombreux !

Retrouvez Pop Up (@PopupOfficiel) sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Snapchat & Instagram

Items portfolio