Comme une maison bleue

« Comme une maison bleue », le Webdoc sur l’équipe de France masculine de Handball réalisé par Manuel Herrero

Cette série de 12 épisodes de 5 minutes tournée tout au long de l’année 2016 au cœur de « la maison bleue » nous plonge dans l’intimité de l’équipe de France masculine de handball. On y découvre l’esprit de cette équipe hors du commun et la personnalité des hommes qui la composent à travers des portraits intimistes des 6 « cadres » de l’équipe surnommés « les Experts », ainsi que des sujets retraçant les moments forts du groupe. 

La route jusqu’aux Championnats du monde a été jalonnée de péripéties et d’évènements, avec notamment l’Euro en Pologne, les Jeux Olympiques de Rio mais aussi des stages, des rassemblements et des centaines d’heures de travail. Dans des registres différents, chaque moment permet de découvrir les Experts sous un angle intime et humain. Les larmes dans un vestiaire de Cracovie, les mots sans concession échangés à huis clos dans un hôtel en Corse, la sueur sur les versants de la Toussuire ou les regards avant l’annonce d’une sélection deviennent ainsi des enjeux dramatiques qui révèlent la personnalité des personnages, leur mode de fonctionnement et la façon dont l’équipe s’est construite au fil des années.

Plusieurs partis pris ont guidé cette aventure :

– Une transparence totale. Les joueurs et le staff ont accepté la présence du réalisateur et de son chef opérateur dans toutes les situations qui rythment le quotidien de l’équipe, en période de préparation mais aussi lors des compétitions.
– La volonté de ne pas recourir à une écriture chronologique ou les résultats sportifs constitueraient le seul enjeu.
– Un traitement personnel et intime reposant sur la proximité avec les joueurs et de longs entretiens conduits au fil du projet.
– Le choix des intervenants : si la série montre l’ensemble de l’équipe, le récit est articulé autour des 6 joueurs cadres communément surnommés « Les Experts », de Claude Onesta et Didier Dinart.

Une rencontre à l’origine du projet :

C’est à l’occasion de son documentaire « Coachs » diffusé sur Canal+ au printemps 2016, que le réalisateur Manuel Herrero a rencontré Claude Onesta. A l’issue de ce film, le manager général de l’équipe de France masculine de handball lui a proposé d’accompagner la team pendant une année, jusqu’aux Championnats du monde organisés en France en janvier 2017. L’idée de ce projet est de raconter l’esprit de cette équipe hors du commun à travers la personnalité des hommes qui la composent.

 

 

l_heritage_du_silence

« L’héritage du silence, 100 ans après le génocide Arménien », un webdocumentaire en partenariat avec Connected Stories by CAPA

En 1915, des dizaines de milliers d’Arméniens survivent au génocide en cachant leur identité. Certains ont été sauvés, d’autres ont été enlevés. Tous ont été assimilés dans des familles turques et kurdes, convertis à l’Islam et oubliés.

100 ans après, leurs petits-enfants découvrent la vérité. Quatre ont décidé de briser le silence. Connected Stories by Capa est partenaire d’un webdoc qui raconte leur histoire.

Primé dans le cadre de « Première caméra« , un concours ouvert aux jeunes auteurs de webdocumentaire organisé par KisskissBankBank, Connected Stories by CAPA, France Info, Racontr et AB, « L’héritage du silence » est diffusé sur franceinfo.fr, mediapart.fr et courrierinternational.com

« L’héritage du silence, 100 ans après le génocide Arménien », un webdocumentaire réalisé par Anna Benjamin & Guillaume Clere.

1ere_camera

Deux "Premières caméras" en quête de mémoire

Pour la seconde année consécutive, CAPA est partenaire du concours « Première caméra » avec KissKissBankBank, AB, France Info et France Inter. Point commun des deux gagnants du concours « Première caméra » cette année : la recherche de la mémoire et des origines.

Turquie, l’héritage du silence :

En Turquie, d’abord, avec le projet transmédia « Turquie, l’héritage du silence » : un siècle après le génocide arménien, des descendants de rescapés découvrent une histoire familiale qu’ils ignoraient : celle de grands parents convertis à l’Islam pour échapper au massacre.

Plus d’informations sur le projet « Turquie, l’héritage du silence ».

Finding Marjorie :

Entre Paris et L’Iowa, ensuite, sur les trace de Marjorie, femme libre, mannequin chez Chanel, amie des écrivains de la beat generation et militante des droits civiques. Tess et Eliott, ses petits enfants ont décidé de reconstituer l’histoire de cette grand’mère méconnue, au coeur de leur mythologie familiale.

Plus d’informations sur le projet « Finding Marjorie ».

CONNECTED STORIES by CAPA accompagnera les auteurs de ces deux projets dans la réalisation des volets web de ces deux projets.

1ere_camera

[Appel à projets documentaires] Deuxième édition du concours PREMIÈRE CAMÉRA

Vous avez aimé Prison Valley, vous avez pleuré devant SugarMan et Michael Moore est votre héros. Vous voulez dire, montrer, vous voulez parler et faire parler. Caméra au poing ou à l’épaule, c’est le moment de vous lancer ! AB Groupe, Capa, France Info, KissKiss-BankBank et Racontr lancent la seconde édition de PREMIÈRE CAMÉRA, l’appel à création dédié au documentaire dans tous ses états et ouvert à tous les jeunes talents.

Le jury composé de journalistes, responsables d’antennes et de producteurs de France Info, Capa, AB Groupe, KissKissBankBank et Racontr remettra cette année deux prix pour récompenser le meilleur doc et le meilleur webdoc.
– Le lauréat du prix du meilleur documentaire verra son projet produit et diffusé sur l’une des chaînes du pôle Découverte & Sport AB Groupe.
– Le lauréat du prix du meilleur webdoc verra son projet produit par Capa et diffusé sur France Info.fr.
Pour participer, déposez votre projet puis lancez et réussissez votre collecte sur le site KissKissBankBank entre le 19 mai et le 14 septembre 2014. Les jurés désigneront en septembre les deux projets lauréats, parmi les collectes réussies !

Pour tout savoir : http://www.kisskissbankbank.com/premiere-camera
Pour lancer votre projet : http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/new

RETROUVEZ LES DEUX LAURÉATS 2013
LA MARCHE D’APRÈS
Par Lucas Roxo, Jenna Le Bras, François Hume-Ferkatadji
L’HÔPITAL, LA FRANCE ET LA RÉVOLUTION
Par Delphine Dufriche

Veduta

« Veduta » – Un webdocumentaire de Capa Entreprises pour la Biennale de Lyon

Veduta est la plateforme de la Biennale dédiée aux projets amateurs. Veduta 2013 construit un réseau de plus de 100 maisons, trouvées ou construites pour l’occasion, qui accueillent des résidences d’artistes, des collections du macLYON, des œuvres de l’exposition internationale et des récits amateurs qui en écrivent les histoires multiples.

Parmi ces maisons, 70 appartements privés accueillent 70 œuvres de l’exposition internationale, s’invitant ainsi chez les habitants de Lyon et sa région. Veduta, en créant Chez moi étend l’exposition internationale au-delà de ses murs.

Les artistes prêtent leur œuvre à un résident, dont l’appartement se transforme en MaisonVeduta. Les visiteurs de ces expositions privées, découvrent ainsi l’œuvre dans sa nouvelle demeure. À l’issue de l’exposition, chaque résident, devenu un « partenaire artistique » de la Biennale, raconte comment il a vécu cette expérience inédite.

Veduta, le webdocumentaire, c’est l’histoire de Pierrette, Marie-Claude, Anna, Martine, Ayoub et leurs familles, qui, 4 mois durant, vivront avec une peinture, une installation vidéo ou une sculpture qu’ils n’ont pas choisie.

Ils sont retraités, assistante sociale, dessinateur industriel, peintre amateur ou ancienne patronne de bistrot… Ils vivent à Vaulx-en-Velin, Givors, Oullins ou Lyon. Aucun n’est spécialiste de l’art contemporain. Tous sont volontaires.

Au-delà de la simple « expérimentation artistique », Veduta, le webdocumentaire, pose la question de notre rapport à une forme d’art souvent mal comprise et caricaturée. En le confrontant au regard neuf de ces lyonnais, Veduta démontre que l’art contemporain peut vivre et être aimé simplement, sans discours ni exégèse.

Réalisé par Christophe Acker, vidéaste et réalisateur de clips (Alain Bashung, Lou Douillon, Olivia Ruiz, Deportivo…), Elise Desmars-Castillo et Charles-Henry Frizon, produit par Capa Entreprises.

En partenariat avec Télérama

La marche d'après

Web-documentaire – « La Marche d’après : 30 ans de combats pour l’égalité »

« C’est notre regard qui enferme souvent les autres dans leurs plus étroites appartenances, et c’est notre regard aussi qui peut les libérer »
Les identités meurtrières, Amin Maalouf


LE MOT DES AUTEURS :

Le web-documentaire « La Marche d’après » est né d’un hasard. Au détour d’une newsletter, nous prenons connaissance de la Marche. Une trentaine au départ de Marseille, plusieurs dizaines de milliers à l’arrivée, à Paris. Le “mai 68 des jeunes immigrés”, nous dira un sociologue.

Pourtant, nous n’en avions jamais entendu parlé. Ni dans les livres scolaires, ni dans les articles de presse. Nous étions alors étudiants en journalisme, et parmi tous ces élèves à priori cultivés, aucun ne connaissait cet événement.

Nous avons donc senti le besoin de le raconter. Et de marcher, à notre tour. Marcher, pour replacer les faits dans leur contexte, pour aller à la rencontre des marcheurs d’hier et des jeunes qui, aujourd’hui, continuent à se battre pour l’égalité.

Pendant des semaines, nous avons réfléchi au meilleur moyen de répondre à cette question que tout le monde nous posait : en 30 ans, est-ce que ça a vraiment changé ?

« La Marche d’après » repart sur la route pour comprendre ce qui, en 1983 comme aujourd’hui, a pu motiver des jeunes à faire 1200 kilomètres à pied pour une cause : combattre le racisme

Au gré de nos rencontres, nous avons choisi quatre villes et quatre thèmes. Quatre grandes revendications pour les marcheurs d’hier, quatre promesses inachevées pour les jeunes d’aujourd’hui : Police & citoyens (Marseille), Politique de la ville (Lyon), Représentation politique (Strasbourg), Identité & intégration (Paris).

Les auteurs Jenna Le Bras, François Hume-Ferkatadji, Lucas Roxo

DÉCOUVREZ LE WEB-DOCUMENTAIRE « LA MARCHE D’APRÈS »

Réalisation et écriture :
Jenna Le Bras
François Hume-Ferkatadji
Lucas Roxo

Illustration :
Laurence Gatti

AB Productions / Toute l’histoire :
Richard Maroko – Directeur des programmes
Virginia Subramaniyam – Directrice de production
Marie De Maublanc – Directrice adjointe des antennes
Céline Cicékoglu – Responsable éditoriale Toute l’histoire

Capa Presse / Capa Numérique :
Claire Leproust – Directrice des développements numériques
Jean-Marie Michel – Producteur
Raphaël Beaugrand- Rédacteur en chef
Laurent Kopec – Chef de projet multimédia / Webmaster

Logo_France_Info

« Histoires connectées » – Chronique de Claire Leproust du 4/10 sur France Info

Dans l’Hyper revue de presse de France Info le jeudi 4 octobre 2013, les « Histoires connectées » de Claire Leproust sont deux webdocumentaires qui parlent des roms : « la valse des roms » et « la vie à sac ». Les deux sont associés aux organisations humanitaires le Secours Catholique et Amnesty International pour l’un, et Médecin du Monde pour l’autre.

> Internet étant un média d’expression libre, ce n’est pas étonnant d’y trouver des films qui racontent la vie des roms sur le terrain, indépendants de l’actuelle sur-politisation qui vise ces 17 000 roms en France, tous citoyens européens.

Bien que les problèmes qui se posent soient multiples et compliqués, ces deux webdocumentaires aident à casser les préjugés et à mieux comprendre que les solutions sont sociales et que les politiques doivent comprendre ça. Parce qu’au fond, tout le monde est choqué de voir des gens vivre dans des bidonvilles ou des caravanes de fortune, et dans une grande pauvreté. Ça fait peur.

> C’est en voyant des films comme ceux-là que l’on peut aussi se faire une autre opinion sur les roms ?

Oui je crois. Dans le premier webdocumentaire « la valse des roms », qui vient tout juste de sortir, diffusé sur les sites du Secours Catholique et de France culture, on va suivre des histoires de roms qui vivent depuis dix ans en France et qui aspirent à s’intégrer et avoir plus de confort.

C’est le cas de cette femme Adela. Elle explique dans un français très correct qu’elle cherche, qu’elle veut un travail, mais sans papier, c’est très dur. Elle avoue qu’elle est parfois obligée de faire la manche, que c’est la honte… Il y a surtout l’école à Viry-Châtillon pour ses enfants, qui est un réel espoir, mais à cause des expulsions, ils manquent parfois l’école .

Des jeunes bénévoles d’associations interviennent sur les campements pour du soutien scolaire auprès des enfants. C’est utile et cela crée du lien. Le directeur du Secours catholique de l’Essonne est très impliqué. Il dit clairement que les expulsions ne résolvent pas les problèmes, mais qu’elles apportent de la misère à la misère.

> Dans le deuxième webdocumentaire « La vie à sac » sorti fin 2010 pour les 30 ans de Médecins du Monde, l’organisation voulait faire connaître son action en France auprès de personnes vivant en grande précarité, parmi lesquelles des familles de roms .

Oui, ce webdoc a été produit par Capa, on a confié à la cinéaste Solveig Anspach et la photographe Diane Grimonet, la mission de faire un film après avoir passé plusieurs jours dans un petit campement de Roms à Nantes.

On découvre l’histoire de Diktatora, une femme de 39 ans, mère de 7 enfants. Elle est arrivée en France parce que l’un de ses enfants était malade, on lui a dit qu’ici, on pourrait le soigner. Les conditions de vie au campement sont très rudes :

Le seul moment où l’on voit un sourire et un regard lumineux chez cette femme, c’est quand la cinéaste capte cet instant où elle dit en roumain « si on pouvait nous trouver un endroit, pour qu’on puisse rester à Nantes, en sécurité, une place pour nous, quelque chose de mieux, ce serait comme le jour de mon mariage avec le père de mes enfants. Je serais la femme la plus heureuse du monde »

> Alors quel est le rôle et la position de Médecins du Monde à l’égard des roms ?

Jean François Corty de de MDM raconte que des équipes mobiles vont sur le terrain dans six grandes villes en France et assurent 4000 consultations par an. Il raconte que les conditions sanitaires se dégradent et sont même dramatiques notamment à cause du manque de soins, de vaccination pour les enfants, de suivis des femmes enceinte. Elles se dégradent d’autant plus que les expulsions sont de plus en plus fréquentes. MDM intervient pour les soins, mais apporte aussi de l’eau potable, des sacs de couchage et surtout participe à des actions de médiation sociale, de lien avec les mairies (comme celle active de Bordeaux) et d’autres associations qui aboutissent à des résultats vraiment positifs pour la santé mais aussi l’accès à l’école, un début d’intégration et de stabilisation.

> Comment s’engager si on veut participer à lutter contre la précarité notamment en période de crise économique, notamment celle des roms ?

Il y a plusieurs façons : rejoindre des associations locales en tant que bénévoles et aussi faire des dons directement sur les sites de Médecins du Monde ou du Secours Catholique, c’est vraiment utile.

Aussi faire voir, et partager sur vos pages Facebook ou Twitter les deux webdocumentaires : « La vie à sac » et « La valse des roms » sur ceux du Secours catholique et de France culture.

timthumb-(2)

Les lauréats du concours « Première Caméra » avec KissKissBankBank

L’Agence Capa, KissKissBankBank et les chaînes thématiques Toute l’histoire, Escales et Encyclo sont heureux d’annoncer les lauréats du concours PREMIÈRE CAMERA :

Delphine Dufriche pour le projet « L’Hôpital, La France et La Révolution ».

Lucas Roxo, Jenna Le Bras et François Hume-Ferkatadji pour le projet « Pour du beur ».

timthumb-(2)

CONCOURS PREMIERE CAMERA – Appel à projets documentaires avec Capa et KissKissBankBank !

L’agence Capa et les chaînes thématiques TOUTE L’HISTOIRE, ESCALES et ENCYCLO s’engagent aux côtés des nouveaux talents du documentaire avec le site de crowdfunding KissKissBankBank en lançant l’appel à création PREMIERE CAMERA.

Du 25 février au 25 mai, réalisateurs, photographes, caméramans ou comptables en reconversion, vous pouvez déposer votre projet sur le site KissKissBankBank sur la page PREMIERE CAMERA. Côté format et côté sujet, pas de limite ! Docus, webdocs, ou projets transmédias, qu’ils nous entraînent dans la touffeur du bayou ou dans les ateliers des dentellières d’Alençon, toutes les idées sont belles et bienvenues !

Le jury, composé de journalistes de l’agence CAPA et des responsables des chaînes thématiques, sélectionnera cinq projets. Les lauréats seront accompagnés tout au long de leur épopée créative par les équipes éditoriales de CAPA et de TOUTE L’HISTOIRE, ENCYCLO, ESCALES. Les chaînes diffuseront ensuite les documentaires sur leur antenne et leurs réseaux (site web, applis, réseaux sociaux).

Ces projets, déjà soutenus par leur communauté de KissBankers, seront par ailleurs abondés par les chaînes à la hauteur de 50% de leur objectif de collecte de fonds, dans la limite d’un plafond de 10 000€.

Pour TOUTE L’HISTOIRE, ENCYCLO, ESCALES et l’agence CAPA, l’idée est de donner une impulsion originale à la création en s’adressant à un nouveau vivier de documentaristes qui sauront proposer des modes de narration inédits et un regard original sur la réalisation documentaire, dans tous ses états. Cette collaboration scelle par ailleurs pour la première fois la rencontre entre le financement participatif et la production audiovisuelle classique.

Retrouvez toutes les informations utiles (inscription, règlement) sur la PAGE DU CONCOURS.

« Paroles de conflits », un documentaire transmédia produit par FatCat Films.

Goldman Sachs

« Goldman Sachs, le supermarché de la finance » dans l’Hyper Revue de Presse de France Info du 18/09

L’Hyper Revue de Presse de France Info du mardi 18 septembre, présentée par Jean-Christophe Martin et Matthieu Beauval, parle de « Goldman Sachs, le supermarché de la finance », le mini-site de Capa pour Arte qui accompagne le documentaire « Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde ».

L’émission est à (ré)écouter sur le site de France Info ( à partir de 4 min 35).

« Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde », réalisé par Marc Roche et Jérôme Fritel, a par ailleurs enregistré 560 000 connexions sur le site de rattrapage Arte + 7, un record pour la chaîne.

Le documentaire n’est plus disponible gratuitement dans son intégralité, mais l’expérience se prolonge avec « Goldman Sachs, le supermarché de la finance ».