Un balcon sur le Jura

« Un balcon sur le Jura », le 16/11 dans « Des racines et des ailes » à 21h sur France 3

« Des Racines et des Ailes » vous propose de découvrir un massif surprenant : entre lacs et forêts, prairies verdoyantes ou immensités enneigées, le Jura est multicolore et changeant. Ce sont les jurassiens, amoureux de leur pays, qui nous entrainent dans une balade dépaysante, hors des sentiers battus.

Tout au long de notre aventure, nous allons descendre peu à peu les marches de cet immense escalier qu’est le massif du Jura : depuis le lac Suisse de Bienne jusqu’aux plateaux du vignoble jurassien. Gaël, un jeune paléontologue suisse, et Michel, un professeur de géologie, nous font découvrir leur région vue d’en haut : avec eux, nous survolons la « petite Écosse », région des lacs aux couleurs dignes des tropiques, la majestueuse Saline Royale d’Arc et Senans, le fort de Joux, sentinelle militaire jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale et enfin, dans la plaine, les vignobles de Château Challon, le célèbre vin jaune jurassien.

Retour au sol. Notre périple continue en moto, dans la vallée de la Loue. Une route vertigineuse sillonne des gorges spectaculaires de village en village. Gaël, le paléontologue, et ses amis motards nous mènent jusqu’à une gigantesque cascade cachée au fond d’un gouffre. Longtemps, on a cru que la source de la rivière était là. Jusqu’au jour où l’usine d’absinthe de Pontarlier a été ravagée par les flammes. Le lendemain, la Loue sentait l’alcool… Il y avait donc bien un lien entre la Loue et le Doubs !

Notre paléontologue nous emmène maintenant à Plagne où nous attend un trésor du Jura : la plus longue piste de dinosaures jamais découverte sur terre. Avec Patrice et Marie-Hélène, les découvreurs, il met à jour de nouvelles traces géantes, des empreintes de plus d’un mètre de long, enfoncées profondément dans le sol par des colosses de plus de 50 tonnes !

Nous quittons le sud du massif en direction du nord de l’arc jurassien. Sur les rives du Doubs, nous entrons par le quartier des tanneurs dans l’ancienne capitale du Comté de Bourgogne. Dans cette partie de la ville basse, très active dès le Moyen Age, de nombreux bars et restaurants ont remplacé les ateliers de tanneurs installés sur les rives du canal. Aline, responsable du patrimoine de cette ville classée, nous entraîne dans la Dole secrète faite de passages au cœur d’hôtels particuliers somptueux, de cachots restés intacts depuis la révolution française, de souterrains cachés. Dole la paisible regorge de surprises.

Nous repartons de Dole en ULM pour survoler l’un des recoins les plus surprenants du massif, la région des lacs. Près de 70 points d’eau ponctuent cette bande étroite entre hauts plateaux et forêts d’altitude. Nous admirons l’éclat et les couleurs de ces lacs naturels, formés il y a 20 000 ans, lors de la fonte des glaciers qui recouvraient toute la région.

Nous rejoignons une équipe de géologues qui va nous faire remonter le temps : Ils sont venus prélever des carottes du sédiment resté intact depuis des millénaires au fond du lac de Chalain. Ces morceaux d’histoire permettront aux scientifiques d’en savoir plus sur le changement climatique et sur la présence des premiers hommes sédentaires au bord de ces étendues d’eau.

A l’est de la région des lacs apparaît la Haute Chaîne, la plus haute marche du grand escalier du Jura. C’est au pied de ces montagnes que l’on produit un fromage d’exception, le Comté. A l’aube, nous rejoignons dans leur champ Fabien et Magali, éleveurs de montbéliardes à Montflovin près de la frontière Suisse. Avec eux, nous découvrons toute la chaine de production du Comté : pâturages, fruitière… stockage. Nous avons le privilège d’entrer dans la cathédrale du Comté, au Fort Saint-Antoine, caché dans la montagne près du lac Saint-Point. Là, au milieu de 100 000 meules de fromage, Claude, maître affineur, nous révèle tous les secrets des meilleurs Comtés.

Le jura, terre de traditions, est aussi le berceau de technologies de pointe. En pleine forêt du Risoux, côté Suisse, Jean-Michel, luthier, et Christophe, garde forestier, partent à la recherche d’un épicéa d’exception. Un arbre qu’on ne déniche qu’après de longues journées de marche au cœur de cette forêt mystérieuse. Le bois parfait de cet arbre tricentenaire sert à fabriquer des panneaux de son design et hi tech, prisés par les mélomanes les plus exigeants.

Les saisons passent, révélant de nouvelles ambiances et de nouvelles couleurs. L’hiver la neige recouvre tout. Le paysage est somptueux. C’est l’occasion pour Sophie, « musheuse » professionnelle, de partir en expédition avec ses chiens. Avec Sancho, moniteur de ski nordique, Sophie nous entraîne dans une balade magnifique et sauvage au cœur de paysages vierges. Sur le chemin, Christine et Fred nous accueillent dans leur chalet d’altitude. Le lendemain, nous partons à l’assaut du Mont d’Or.

Au cours de notre ascension, nous faisons une rencontre inoubliable. Bernard, 93 ans, est l’un des derniers passeurs encore en vie. Pendant la seconde guerre mondiale, à travers la forêt du Risoux, il a guidé vers la liberté ceux qui fuyaient la France occupée. Entre ski hors-pistes et escalade, nous empruntons le chemin périlleux et escarpé de ces résistants… jusqu’à la frontière Suisse.

Notre balade s’achève par un feu de camp sur l’un des sommets du Mont Tendre, côté Suisse. La vue y est exceptionnelle, à 360°, du Lac Léman au Mont Blanc, juste en face.

« Un balcon sur le Jura », réalisé par Gabrielle Drean et Frédéric Vassort, le 16/11 dans « Des racines et des ailes » à 20h50 sur France 3